Nos projets

Actifs depuis plus de dix ans, nous avons aidé et animé le jour de Nöel aux enfants les plus démunis venant des hauts plateaux des montagnes de la cordillère des Andes habitant à une altitude allant jusqu’à 5000 mètres en zone rurale , là ou l’accès est très difficile.

 Grâce à une collaboration depuis dix ans avec certains magasins, nous offrons un Noël pour les enfants du Pérou. Cela est possible grâce aux dons du public généreux et des bénévoles qui se rassemblent pour la bonne cause, dirigé sous les ordres du Président de l’association MHC. A notre grande joie, notre association continue à grandir grâce à son sérieux et sa ténacité.

Origines de notre action 

Au début Noël était toujours réalisé à Coya, dans un petit village où beaucoup d’enfants sont démunis. C’est une province de Cusco donnant sur la vallée sacrée des incas et qui abrite un petit village de 600 personnes. Malheureusement il n y pas tout ce dont des habitants ont besoin pour vivre correctement. De plus, d’autre village sont encore plus éloigné de la ville, et n’ont absolument rien, alors les habitants doivent se déplacer à la marche qui dure plusieurs heures. Ces zones rurales se caractérisent par la difficulté d’accès car elles se trouvent incrustées en pleines montagnes. Plusieurs familles doivent marcher plus de 3 heures afin d’aller chercher les aliments les plus vitaux au village le plus proche. Parmi les personnes dans ces villages, on trouve des personnes âgées dont personne ne s’en occupe ainsi que des enfants non scolarisés souffrant de malnutrition. 

Problèmes 

Nous avons pu constater plusieurs aspects différents chez les enfants. En effet, ceux ci souffrent de malnutrition car leur alimentation n’est pas assez diversifiée mais surtout car la vie devient chère et ils n’ont pas les moyens d’acheter les produits de première nécessitée. Malheureusement l’état n’offre aucun soutien financier pour les familles touchées par la pauvreté. Il y a également une indisponibilité face aux charges scolaires, notamment pour l’uniforme, les outils ainsi que les livre. Plus de la moitié des enfants aux Pérou ne sont pas scolarisés, et par conséquent n’auront pas un futur assuré.

Notre aide

C’est alors pour toutes ces raisons que nous agissons depuis dix ans. Pour cela, nous organisons une fête de Noël qui commence à dix heures du matin et qui se termine à dix-sept heures. Nous accueillons les enfants, puis nous leurs offrons un grand repas de Noël. Suivi d’une distribution de jouets ainsi que le don de paniers remplis d’aliments de première nécessité qui contiennent : Riz, pain, lait, sucre, pâtes, un poulet, panneton et puis un petit cadeau. Tout ce programme est bien sur complété à l’aide d’un animateur professionnel.

Il y a également une tombola et quatre vélos tirés au sort. Tous les jouets offerts sont récoltés en suisse gratuitement grâce aux dons de familles et ensuite envoyés par la poste.

 Voilà maintenant 13 ans que nous faisons cette action, mais chaque année nous changeons de village afin de faire profiter différents enfants et familles. A ce jour, les villages ayant été choisis sont : Colca, Taray, Coya, Calca, Chincheros, Andahuayllias et enfin Paucartambo.

Financement de notre projet

 Nous faisons des emballages cadeaux avec des bénévoles afin d’avoir une somme pour payer tous ces frais et d’offrir un Noël à ces enfants. Cette collaboration est faite avec la Fnac qui nous prête un petit stand d’emballages cadeaux, mais nous restons des bénévoles. Nous remercions la Fnac, car c’est grâce à leur confiance que nous avons pu faire cette récolte.

 

Nos projets futurs (2015-1016) 

A travers notre expérience dans le passé, nous avons pu constater encore beaucoup de problèmes sociaux, voilà pourquoi nous sommes prêts à prendre de nouveaux engagements.

 

  1. Création d’un centre culturel d’animation qui contient : une bibliothèque de disques et de livres ainsi que de films et une ludothèque.
  1. Création d’un établissement médico-social (EMS) venant à l’aide des personnes âgées qui errent dans la ville sans aucun soutien financier. Il y aura à disposition un médecin, une infirmière ainsi qu’une aide soignante. La place maximale sera de vingt personnes.
  1. Construction d’une auberge de transit afin d’héberger les voyageurs qui voudraient rejoindre un autre village à pied. Elle sera réservée seulement aux personnes autochtones de certaines zones pauvres.