00 (106)

Droits de l’enfant

La notion d’enfance en tant que phase distincte à l’adulte ne s’impose que progressivement à partir du XVII. Le rapport légal pour faire travailler l’enfant a été introduit par un certain nombre d’étapes dont la reconnaissance des Droits de l’Enfant. Elle commence à trouver un écho international en 1919 avec la création de la Société des Nations qui met en place un Comité de protection de l’enfance.

Le 26 septembre 1924, la Société des Nations adopte la Déclaration de Genève (premier texte international adopté).

Au début, la mission de l’Unicef se trouve en Europe puis son mandat devient international ainsi que les actions qui apparaissent à leur tour dans les pays en voie de développement.

Le 20 novembre 1959, l’assemblée générale des Nations Unies adopte la Déclaration des Droits de l’Enfant. Résolution 1386/14 – l’enfant est une personne juridique titulaire des droits. Aujourd’hui, tous les pays de la Terre l’ont signée, sauf la Somalie et les États-Unis. L’UNICEF intervient dans de nombreux pays pour aider à mettre en pratique les droits de l’enfant.

 Plus loin dans l’histoire, en 1979, est proclamée par les Nations Unies « Année internationale de l’enfant ».

Le 20 novembre 1989, tous les membres de l’ONU acceptent la «Convention relative aux droits de l’enfant».

L’accès à l’éducation est un droit pour chaque enfant, quel que soit l’endroit où il est né. Il doit être protégé contre les abus et l’exploitation ainsi qu’ avoir suffisamment de nourriture. La mortalité infantile doit disparaître et tous doivent être à l’école.

 Aujourd’hui, ce droit n’est pas respecté. Un enfant meurt chaque 5 secondes, selon une estimation de l’OMS le 25% et 50% des enfants déclarent physiquement être maltraités. L’accompagnement des enfants et des familles dans la durée peut réduire le risque de répétions de mauvais traitements et minimiser les conséquences.

L’enfant maltraité a un stress associé avec une diminution de croissance précoce du cerveau, avec la diminution du schéma corporel, système immunitaire du système nerveux. Avec des conséquences affectives altérées, physiques, et psychiques, cela va favoriser le développement de maladies pathologiques, cardiaques, psychologiques. Il y aura une plus grande tendance suicidaire.

Moyens de prévention

Comment agir afin de trouver des solutions :

soutien et formation par des professionnels afin d’éduquer les parents.

prodiguer des soins à l’enfant respecter ses droits ainsi qu’un enseignement scolaire car par conséquent les parents ne savent pas lire ni écrire.

Afin que les enfants puissent grandir dans la dignité au sein de notre société ainsi que leurs droits soient respectés et que leur intégrité soit respectée nous devons agir rapidement. Plus tôt l’intervention sera faite, plus elles seront bénéfiques pour son développement cognitif, intellectuel, social et pour une réussite scolaire.

« Le droit de l’enfant, c’est d’être un homme : ce qui fait l’homme, c’est la lumière ; ce qui fait la lumière c’est l’instruction. » Victor Hugo

 « Aidons les à devenir meilleurs que nous car ce sont eux qui sont notre avenir les anciens nous allons partir ce sont eux qui prendront la relève dans ce monde pour un futur meilleur, aidons-les à venir meilleur. » Garcia MARQUES